Nous contacter par téléphone au 09 79 94 51 51
Prix d'un appel local

JoomlaWatch Stats 1.2.9 by Matej Koval







Extrat bio à tartiner
Extrat bio à tartiner
2.88 €
Ajouter au panier


Lunacup incolore Taille 2
Lunacup incolore Taille 2
27.48 €
Ajouter au panier


Argile verte ultra-ventilée
Argile verte ultra-ventilée
4.04 €
Ajouter au panier


Le thé des Samouraïs
Le thé des Samouraïs
9.40 €
Ajouter au panier


Soya vanille X1
Soya vanille X1
0.90 €
Ajouter au panier


Vinaigre de vin à la framboise
Vinaigre de vin à la framboise
3.11 €
Ajouter au panier


Haricots extra-fins verts & beurre
Haricots extra-fins verts & beurre
3.87 €
Ajouter au panier


Anis vert graines
Anis vert graines
2.78 €
Ajouter au panier


Huile d'olive bio
Huile d'olive bio
7.25 €
Ajouter au panier


Serviette naturelle ultra super (à rabats)
Serviette naturelle ultra super (à rabats)
3.25 €
Ajouter au panier






Paiement sécurisé par le CIC

Transport colissimo
informations consommateur, le phenoxyethanol

LES PHTALATES


Les phtalates sont des dérivés du naphtalene qui est lui même un hydrocarbure aromatique produit à partir du pétrole ou du goudron de houille. Hydrophobes dans des conditions normales, les phtalates présentent donc une affinité prononcée pour les graisses.

Utilisés depuis 50 ans, il s'en produit environ 3 millions de tonnes par an. Si leur usage principal reste la fabrication de matières plastiques (PVC, vynils, ...), la seconde principale utilisation est l'industrie cosmétique. Les usages principaux dans les cosmétiques sont les suivants :

  • Augmentation du pouvoir pénétrant d'un produit sur la peau
  • Empêcher que les vernis à ongles ne craquent

Les phtalates se retrouvent dans la quasi totalité des produits cosmétiques traditionnels.

De part leur affinité pour les graisses, les phtalates ont tendance à s'accumuler dans les masses graisseuses du corps humain. Cette migration vers les masses graisseuses se  produit par simple contact cutané avec le cosmétique. Les phtalates étant présents également dans les matières plastiques, ils peuvent migrer dans le corps des jeunes enfants par simple contact avec la salive. Ils seraient également transmissibles via le lait maternel.

Les phtalates présentent des risques avérés de problème de fertilité et/ou de croissance chez de jeunes enfants exposés en période prénatale et néonatale. Ils sont également reconnus comme étant des perturbateurs endocriniens. Enfin, ils sont soupçonnés* d'avoir des effets cancérigènes (tumeurs hépatiques prouvées chez des rongeurs).

Le DEHP (diethylhexyl phthalate) principal phtalate toxique utilisé en cosmétique a été interdit. Les concentrations de DEP, DBP (dibutyl phthalate ) et  BBzP (benzyl butyl phthalate) ont été limitées. Cependant une étude de greenpeace de 2005 révèlerait que ces interdictions ne sont pas toujours bien respectées par les industriels.

A noter que l'union européenne a imposé une restriction d'urgence pour 6 phtalates (DBP, BBP, DEHP, DOP, DINOP et DIDP) dans les articles quels qu'ils soient pour les enfants de 0 à 3 ans.


Pour en savoir plus :


Les phtalates sur wikipédia, cliquez ici


Sur kelbio :

Les produits nocifs utilisés en cosmétique traditionnelle, cliquez ici .



* Nous utilisons volontairement le terme soupçonné afin de ne pas être accusé de parti pris, même si dans le cas de certains produits ces impacts sont avérés et reconnus par la communauté scientifique. Nous laissons ainsi au lecteur la liberté de ce faire sa propre opinion.